Bienvenue

Bienvenue


Un voyage touristique, une excursion gastronomique, un séjour linguistique, une errance spirituelle ? Probablement un peu de tout en même temps. Certains vont manger des insectes dans des émissions de TV parce qu'ils ont des choses à se prouver, moi j'irai faire un voyage à vélo au Japon. Depuis longtemps je suis admiratif de ce pays, de sa culture, de son histoire, de sa gastronomie et de son culte pour le respect des choses. J'ai eu l'occasion de découvrir sa langue pendant quelques années et je prends beaucoup de plaisir à la travailler. Je suis également très impressionné par ceux qui sont capables de faire un tour de monde à vélo dans les coins les plus reculés en lutant contre la fatigue et la peur de l'inconnu. Je me suis moi-même lancé dans un projet de voyage à vélo en 2012 que j'ai du avorter suite à un manque de préparation et des problèmes de dos. Je retente l'expérience au printemps 2018 et cette fois j'entends me donner toutes les chances d'atteindre mon objectif, traverser une bonne partie du Japon à vélo.

Ce blog va me servir de support pour décrire ma préparation, les questions que je me pose et les tentatives de réponses que j'y apporte. Une fois sur place, il me servira à garder une trace de mon voyage et à faire découvrir mes péripéties à ceux qui le voudraient.

mardi 26 juin 2018

Travail de l'éventail à la Pinéa

Le weekend dernier je suis partit faire yne randonnée à la Pinéa sur un coup de tête. J'en ai profité pour monter la gopro et l'éventail de taichi. J'ai pris le bus à 8h15 de Grenoble, arrivée à 9h au Col de Porte. Ensuite, j'ai fait la montée en 1h20 au lieu des 1h40 affichées et je suis arrivé au sommet vers 10h20. J'ai rapidement mangé mon repas en profitant de la vue. Ensuite, j'ai fait un peu de méditation puis j'ai travaillé un peu l'éventail. Il y avait pas mal de vent au sommet et la Pinéa est une belle écaille. J'avais un peu peur de lancer l'éventail trop haut et de le faire tomber. Je suis redescendu vers 11h par le même chemin et je suis arrivé au Col de Porte vers midi, juste à temps pour le bus de retour. Une bonne demi journée à refaire lorsqu'il fait beau. Je pense que je devrais pouvoir envisager d'enchaîner la Chamechaude et la Pinéa dans la journée.


jeudi 7 juin 2018

La forme des 42, version tour du Japon

L'un de mes objectifs dans ce voyage, était de faire du taichi tous les jours. Je voulais en garder un souvenir et je me suis donc filmé régulièrement en train de faire la forme des 42 sur ma route et lors de mes visites. C'est un enchaînement de compétition comprenant des mouvements de 4 styles différents. J'ai juste eu le temps de finir de l'apprendre avant de partir et la qualité des mouvements n'est encore pas au rendez-vous. Je vous propose néanmoins un petit montage de mes entraînements. Tourner ces vidéos aura radicalement changé ma vision sur la pratique. Déjà c'est la première fois que je me regarde pratiquer et ça me permet de prendre conscience des nombreux défauts à corriger, une catharsis pas toujours facile. J'ai aussi beaucoup apprécié de pratiquer dans des lieux très différents (au sommet d'une montagne, sur une plage, dans un temple, sur une place publique, etc). Cela ouvre l'esprit autant sur l'ambiance du lieu (le bruit, la luminosité, etc) que sur la présence de gens (qui font parfois des photos ou des vidéos). Qui plus est, j'ai commencé sur la fin à toucher du doigt un état d'esprit dans lequel je peux pratiquer cette discipline (comme la médiation) n'importe où et n'importe quand, sans me soucier du lieu ou de l'ambiance. C'est vraiment un état d'esprit très confortable dans la vie. Ça m'a aussi encouragé plusieurs fois à me lever très tôt pour filmer dans des lieux touristiques avant l'arrivée d'une nuée de chinois et c'était très intéressant de pratiquer à jeun, au milieu des locaux, alors que la ville ne commence seulement qu'à s'éveiller. Sans parler des magnifiques levés de soleil. 

mardi 5 juin 2018

Et pour la suite ?

Cet article traduit une pensée qui m'a effleuré l'esprit pendant mes derniers jours de vélo. J'ai commencé ce blog afin de préparer un voyage. En fait j'avais commencé à y penser bien avant, ça doit bien faire 5 ans que je prépare activement ce parcours. C'était mon objectif, mon rêve, que je viens de réaliser. Et maintenant ? Je suis quelqu'un qui fonctionne aux objectifs. Chaque fois que j'en atteins un, je m'en fixe un nouveau. Après 5 ans partiellement destinés à préparer ce voyage, quel objectif vais-je me fixer ? J'avoue que je m'attendais à souffrir beaucoup pendant ce voyage, que ce soit physiquement, ou de la solitude. Je m'attendais à devoir puiser dans mes réserves et à aller au bout de moi. Cependant, même s'il y a eu des coups durs, je n'ai pas vraiment senti ce besoin de me dépasser pour réussir à avancer, plutôt une sorte de longue maturation. En fait, ces deux mois passés seuls m'auront laissés du temps pour réfléchir, que ce soit à mon mode de vie, mon alimentation, mes relations avec les autres, etc. En fait je n'ai pas vraiment d'objectif majeur établis mais j'aimerai me diriger vers une vie plus saine, une meilleur alimentation, un meilleur sommeil, m'auto-discipliner à pratiquer taichi, qi gong et méditation tous les jours (au moins pour les deux derniers), etc. J'aimerai aussi continuer à me déplacer (quasi) exclusivement en vélo.

J'ai commencé ce blog au départ uniquement pour moi, pour y construire mes réflexions, y noter mes expériences, et tout ce qui pouvait m'être utile pour ce voyage. Je vais donc continuer, dans cette optique, de noter ce qui me passera par la tête dans mon chemin vers une vie saine. Et qui sait, il me servira peut être à préparer mon prochain voyage à vélo :-)


vendredi 1 juin 2018

Retour en France

Me voici rentré en France. Je me suis rendu à l'aéroport avec pas mal de stress qu'on ne me pose pas de problème pour monter dans le train avec mes gros sacs et mon vélo, voir qu'on me le refuse dans l'avion. Tout s'est néanmoins bien passé. J'ai pas mal galéré pour aller de l'hôtel à la station de train en chariant le vélo et les sacs. À l'aéroport, j'ai eu le plaisir de revoir Takashi-san qui est venu me dire au revoir. J'ai ensuite pris l'avion avec mon vélo emballé dans du cellophane alimentaire (40m quand même pour faire plaisir à la planète) .. En survolant la Sibérie, on a pu voir de magnifiques étendues gelées.

A peine posé un pied en France, j'ai eu le plaisir de voir que mon vol Paris-Genéve était en retard de 2h parce que l'avion n'était pas là. Ça devait être pour bien me faire comprendre que je suis bien rentré en France et qu'ici on est jamais à l'heure. Je me suis finalement posé vers minuit à Genève où mon père est venu me récupérer et on est arrivé à 2h30 du matin à Albertville.

mercredi 30 mai 2018

Shinjuku et le musée Ghibli

Pour ma dernière journée, je suis allé visiter le musée Ghibli. Ghibli (ou ジブリici) est le studio d'animation japonais fondé par Hayao Miyazaki et Isao Takahata en 1985. Ils ont produit de nombreux films d'animations très célèbres mon "Mon voisin Totoro" ou "Le voyage de Chihiro". La société de production a ouvert un musée il y a peu et je suis allé le visiter. Le musée en lui même est construit comme une maison où de nombreuses références aux films sont cachées. On peut également y voir des courts métrages inédits, visibles uniquement au musée. Il est très compliqué d'avoir des places et j'ai du les acheter plus d'un mois à l'avance sur une borne d'un konbini Lawson avec l'aide d'une employée du magasin. En fin de journée je suis allé à la mairie de Tokyo qui est constituée de deux tours de 45 étages avec un observatoire panoramique au sommet. J'ai fini la soirée dans le meilleur burger du Japon : Chatty Chatty !

mardi 29 mai 2018

Akihabara

Je cite : "Akihabara c’est tout simplement le paradis des Geeks, la Terre Promise des Otakus, la Mecque des fans de jeux vidéo, le Walhalla des inconditionnels du manga". Le ton est donné. En effet, lorsque l'on se promène dans les rues, on voit d'innombrables vitrines pleines de figurines et d'autres objets qui font baver. Dans mon cas j'y allais pour une bonne raison, c'est là bas que se trouve le théâtre des AKB48, le groupe que je suis allé voir en concert. Je me suis donc rendu à ce théâtre, comme en pélerinage, qui se trouve au dernier étage du centre commercial Don Quichote. C'était virtuellement impossible d'avoir des places mais j'ai vraiment été content de me rendre sur place et de voir la fameuse galerie des portraits.

En sortant, je suis allé faire un tour au Tokyo Dome qui était yn peu plus loin. Sur le chemin, je suis allé au sanctuaire Kanda Myojin, très connu pour ses enma où au lieu de souhaits, on trouve des dessins de manga. En rentrant, je me suis promené dans les rues, entre nes enseignes lumineuses et les game centers. Je suis allé manger une classe dans un maid cafe, où tout est très mignon. J'ai aussi visité l'un des plus grands sex-shop du monde, dans lequel il faut avoir l'estomac bien accroché. C'est d'ailleurs très marrant de voir les japonais-es qui choisissent leurs sex-toys comme s'ils allaient acheter une voiture.

Akihabara est un quartier vraiment génial qui mérite vraiment se s'y promener.


lundi 28 mai 2018

Harajuku et Shibuya - Les quarties de la mode

Tout ceux qui me connaissent bien savent que je suis toujours à la pointe de la mode. Je me suis donc rendu dans les quartiers de Harajuku et Shibuya, véritables temples mondiaux de la mode pour faire du lèche vitrine. Je suis d'ailleurs allé faire un tour dans le Shibuya 109 (prononcez Maru Kyu). J'ai très rapidement courru hors de ces magasins pour me réfugier dans un neko-cafe. Ce sont des cafés remplis de chats, destinés aux habitants qui seraient en manque de contacts avec des animaux. En effet, la grande densité de population combinée à la faible surface des logements fait que beaucoup de japonais renoncent à prendre un animal chez eux. J'ai peu pu passer un moment à câliner des chats tout en buvant du thé.